La Cravate

Discussion intéressante ce jour : la cravate.
D’où vient-elle ? Pourquoi était-elle exigée dans certaines professions ? à quoi elle sert ?
Nous avons remarqué que dans certaines entreprises, la cravate était quasi obligatoire…dans d’autres, on commençait à la laisser au placard car devenue trop conventionnelle…je prends comme exemple le banquier : avant, costard et cravate . Aujourd’hui, un chino, une jolie chemise, de belles chaussures et une veste habillée font tout à fait l’affaire ! La cravate, c’est aussi un super accessoire de mode qu’on ne porte pas forcément dans son “habit de travail”…on connait tous le look dandy, très actuel, ou encore la cravate portée un peu à l’arrache sur un tee shirt, avec un jean destroy, histoire d’apporter un accessoire un peu décalé ! Les femmes ont aussi le droit de porter la cravate, et on trouve même ça plutôt sexy ! 

Ahaaaaaah !!!

Alors, j’ai fait quelques trouvailles sur l’Internet et franchement, y’en a des trucs à dire sur ce bout de tissu !

Pour commencer, un peu d’histoire

Les chercheurs ont trouvé des statuettes datant de 210 avant JC… en cravates ! oui oui ! Ce sont des soldats de la garde personnelle de l’empereur Qin Shi Huangdi

Les soldats de la garde de l’empereur 
chinois Qin Shi Huangdi
Légionnaire romain cravaté


Idem, les légionnaires et les orateurs romains portaient des écharpes appelées focalium. On peut imaginer que c’était un signe distinctif, puis également un moyen d’avoir bien chaud à la gorge. 


La cravate a fait un sacré chemin depuis….


La mode du port de la cravate viendrait des soldats croates du début du XVIIème siècle, qui avaient une super tenue de la mort qui tue,  voyez par vous même :


Si vous regardez bien ils n’ont pas seulement un beau chapeau et une superbe cape à épaulettes super chouette, non, non : ils ont une belle cravate rouge nouée élégamment autour de leur cou. A ce qu’il paraît, leur femme la leur offrait avant de partir en guerre en guise de symbole de leur fidélité, histoire qu’ils se souviennent d’elles à chaque fois qu’ils la nouent le matin avant de partir combattre l’ennemi (maintenant, on se tatoue le nom de notre meuf sur l’épaule, à l’époque, ils faisaient comme ça. C’est cool aussi). Finalement, “mettre la corde au cou” n’est pas qu’une expression !

Alors là, on peut comprendre l’utilité : il faisait froid, ils étaient dehors à combattre les ennemis, ils étaient à cheval, puis au moins, un coup d’épée était un peu amorti par la cravate donc voilà.
On suppose donc que le mot “cravate” vient donc de “croate”.

J’ai cherché sur Google images “soldat croate” aujourd’hui et je peux vous dire qu’ils ont carrément changé de look (visiblement, leurs femmes s’en fichent de leur fidélité):






Voilà le topo.
Sauf que notre roi français de l’époque il a trouvé ça tellement joli et tout et qu’il en avait sûrement ras le bol de porter des cols en dentelles ou encore des jabots … (qui lui donnaient une drôle
Louis XIII et son col fraise (ça rime)
d’allure et qui devaient vachement le gêner rien que pour se gratter le menton, faut dire ce qui est), il s’est dit que ça serait super de porter des cravates (et aussi pour montrer aux croates qu’il était reconnaissant qu’ils aient bien voulu combattre à ses côtés). Bref.

Le voilà qui pique un peu l’idée et qui l’adapte à la mode française, avec un peu de dentelle et tout et tout. D’après ce que j’ai lu, le roi Louis XIV avait même créé le métier de cravatier : le mec, il devait créer des nouvelles cravates, les nouer correctement, les assortir..bref, le boulot de rêve quoi.


Alors là, tout le monde s’est dit qu’il valait mieux suivre le délire stylistique du roi et chacun a investi dans de belles cravates (mais attention, jamais plus belles que celle du roi Soleil quand même).




D’ailleurs, il y avait toujours des jolis rubans colorés et plein de jolies broderies (histoire de filer un peu de boulot au cravatier).











Son frère a même tenté de faire un petit truc
(largement adopté par Bozo le clown entre temps) 








































Mais là, fini l’histoire de la nana qui offre sa cravate à son mari avant d’aller à la guerre patatipatata. Mais du coup, dans les autres pays, ils ont un peu fait pareil et puis tout le monde s’est retrouvé avec une cravate.


La mode a continué au siècle suivant et d’ailleurs, c’est devenu le comble de l’élégance.


Georges Brummel, dandy britannique

Georges Jacques Danton





Vous remarquerez que plus on avançait dans le temps, plus on cherchait la simplicité. Là, on se concentre sur le nouage de la cravate. D’ailleurs, en anglais, “tie” (qui signifie cravate pour les nuls en anglais), vient bien sûr de “to tie” = attacher !

 Les tissus utilisés sont de moins en moins rigides. On recherche la simplicité et le confort.

Diderot, à la cool, cravate noire négligemment détachée
La cravate Langsdorf

Là, tout début du XXème siècle, un cravatier new-yorkais qui s’appelait Langsdorf décide de couper la cravate pour qu’elle fasse un angle de 45 degrés (l’idée de malade) et de l’assembler en 3 parties pour qu’elle soit plus facile à nouer et qu’elle ne “tire-bouchonne” plus. 
C’est ce style de cravate que nous retrouvons aujourd’hui.

Roi Louis VII en Angleterre

A cette époque-là, la cravate faisait partie intégrante de la tenue de l’homme. Genre je me rappelle que dans la Petite maison dans la Prairie (oui bon chacun ses références), Nels, il pouvait pas aller vendre ses bouts de tissus et les oeufs de Madame Ingalls sans sa cravate !

Docteur Baker
Nels Oleson

Le docteur, il pouvait pas aller ausculter le révérend Alden sans sa cravate ! par contre, Charles, pour couper du bois et pour labourer son champs, il laissait tomber la cravate (mais il mettait un bonnet de nuit c’t’andouille)…mais pour aller à la messe le dimanche, attention, il n’oubliait pas de mettre sa belle cravate que Caroline lui avait amoureusement nouée autour du coup.

Bon, tout ça pour vous dire que la cravate servait vraiment à distinguer les classes sociales. Genre à montrer dans quel “clan” tu es… à distinguer les gens, les groupes…comme dans Harry Potter par exemple (oui…chacun ses références).

Mes amis banquiers…lorsque je les ai connus en 2006, avaient OBLIGATION de porter la cravate… d’ailleurs, avant ça, les clients venaient voir le banquier en habits du dimanche (ben oui, on allait parler de sousous c’est pas rien).  Je me souviens d’une note qui avait circulé comme quoi les hommes travaillant dans les agences côtières pouvaient oublier la cravate pendant l’été. Heum… c’était autorisé pour faire plus détendu. Ils avaient hésité entre le short et l’abandon de la cravate surement. J’ai quand même tapé “BANQUIER” dans google images et là…plus rétrograde, tu meurs :

Je pense que si certains sont si attachés à leur cravate, autrement que pour s’en servir comme d’un accessoire de mode mais comme faisant partie de leur “uniforme”, c’est que la cravate inspire confiance. Ca fait sérieux. Mais aussi…ça fait un peu arnaqueur ou vendeur de tapis, vous trouvez pas ? je me rappelle que chez mes parents, le livreur de surgelés, il avait une cravate. Il balançait 30 steacks, 100 bâtonnets de glaces et 3 boîtes de feuilletés au fromage dans le congélo et il repartait tout content. Je me rappelle qu’un jour (ATTENTION ANECDOTE CROUSTILLANTE), j’ai entendu une voiture arriver et j’ai dit à ma mère “y’a quelqu’un, maman !”. Il faisait nuit, il devait être 19h, c’était l’hiver. Ma mère a collé sa tête contre la porte vitrée pour mieux voir dans la nuit s’il y avait quelqu’un et là, que vit-elle ? L’autre vendeur de surgelés, avec sa cravate moche, sa veste en cuir et sa belle moustache noire qui la regardait par la porte fenêtre. Elle a fait un bond en arrière en criant d’effroi. C’était drôle. Bon, il lui a quand même refilé ses 30 steacks, ses glaces et ses feuilletés (je pense qu’il aurait lui faire un prix vu les circonstances).

Mad Men

Aujourd’hui, il est clair que la cravate est vraiment désacralisée… on s’en sert comme d’un gadget, le petit plus pour avoir du style ! D’ailleurs, pour le plus grand bonheur des hommes…car j’imagine qu’avoir la cravate serrée autour du cou toute la journée, ça ne devait pas être du plus confortable. Dans Mad Men (oui, chacun ses références), le héros, Dan, desserre sa cravate dès qu’il en a l’occasion. Etant donné que la cravate est tout de même arrivée dans notre quotidien grâce à une histoire politique (voir plus haut l’histoire des croates)…il y a peu de chances que dans ce domaine, les cravates soient un jour abandonnées.

J’ai un peu de recul sur les cravates suite à toutes ces recherches trèèèèès intéressantes…et je pense que les pires cravates qui ont existé sont les cravates larges à motifs. OMG ne refaites plus jamais ça ! Please !

Les pires cravates que je n’ai jamais vues était dans la série Caméra Café
…Et aussi sur Vincent Lagaf’ (cata)

Dans Better Call Saul, à part quand le héros veut s’habiller comme son pire ennemi, il a les cravates les plus moches qui soient !

 n’oubliez pas..les filles ont également sauté le pas ! Ma mère m’a raconté qu’étant étudiante, elle portait une jolie cravate en cuir. J’attends qu’elle me monte une photo ou (encore mieux), qu’elle retrouve cette fameuse cravate !

J’ai fouillé sur le net et évidemment, hormis les étudiantes, il y a eu Madonna qui a porté la cravate avec “style” et d’autres stars…

Emma Watson

Vanessa Paradis

NB : Penser à ma rajouter à ma wishlist une cravate tip top pour faire un look masculin/féminin 🙂

Un look que j’adore…

0 Replies to “La Cravate”

  1. Anecdote : un été, la directrice de mon agence bancaire me fait le reproche de ne pas mettre de cravate : Je n'en mets jamais l'été. Je lui réponds que j'en mettrais une le jour où elle en mettra une également et que si elle insiste je viendrais en kilt. Elle n'a jamais insisté et depuis je n'en mets plus sauf parfois un nœud papillon. Donc la cravate peut être aussi un outil de contestation.

Laisser un commentaire