Week end à Fès


Autres destinations..., Voyage / lundi, février 4th, 2019

Le week end dernier, nous avons quitté la grisaille bretonne pour nous rendre à Fès, le temps de 3 jours.

 Nous sommes partis à deux couples et OMG ce que c’était cool ! Dépaysement total à à peine 3 heures de chez nous. Dans cet article, je vous raconte comment nous avons optimisé ces 3 jours pour allier détente & visites, à Fès, la capitale culturelle du Maroc.

Départ de Brest

De Brest, vous pouvez partir au Maroc, tout particulièrement pour Marrakech ou pour Fès. Pour Fès, il faut compter 2h40 de vol environ. Si vous vous y prenez suffisamment à l’avance et que vous surveillez les promos, il y a des chances que vous partiez pour vraiment pas cher ! Ryanair fait de sacrées prix, je vous conseille de vous abonner à leurs offres. Sinon, plus facile, pour voir quand partir, il suffit de vous rendre sur Google Flights. Vous verrez d’un seul coup d’oeil quelle est la période la plus propice pour partir.

A savoir, dans les avions Ryanair, tout est payant ! Vous pouvez par contre amener votre nourriture à bord. Tous les quarts d’heure, l’équipage traverse l’avion pour vous proposer cartouches de clopes, parfums, alcool etc. sans taxes.

L’hôtel Marriott Jnan Palace, à Fès

Nous avions réservé, il y a 2 ou 3 mois, 2 chambres à l’Hôtel MARRIOTT Jnan Palace de Fès. 80€ la nuit, de mémoire. Nous l’avions trouvé sur Booking. Niveau rapport/qualité prix: imbattable !

L’hôtel est situé dans la nouvelle ville. A 20 minutes de l’aéroport. Nous avons donc pris le taxi de l’aéroport jusqu’à l’hôtel. 150 dirhams le trajet (à peine 15€). C’est à compter de l’aéroport qu’il faut commencer à négocier 😉 !

Le grand jardin qui entoure l’hôtel est superbe. L’hôtel possède un immense hall qui dessert les différents restaurants,des petits salons, un bar, l’accès aux chambres. Dehors, en plein milieu du complexe, une grande piscine en plein soleil. Juste à côté, une méga salle de sport avec accès au Sauna. Tout ça est gratuit. Un personnel à l’écoute, très sympa avec les clients, serviable. C’est assez impressionnant, un tel degré de bienveillance.

Nous avons voulu réserver un soin au spa de l’hôtel mais je vous conseille d’en réserver un dans la Médina (j’en parle plus bas).

La chambre

Hyper spacieuse, lit king size, déco très belle, très typique, salle de bain confortable. Tout est nickel, propre, joli, très silencieux. Frigo, penderie, coffre-fort… Dans la salle de bain : savon, shampooing, après-shampooing. J’ai jeté un oeil et plutôt de la bonne qualité : ingrédients naturels. Rien à redire.

Si vous voulez manger, l’hôtel possède un restaurant libanais/marocain.

Nous y avons mangé le premier soir. C’était très bon. Attention, si vous voulez du vin, je vous conseille de le savourer : l’alcool coûte très cher au Maroc. On n’en sert pas souvent dans les bars. D’ailleurs, le bar de l’hôtel propose des super cocktails mais qui valent un prix fou. Le repas au restaurant était délicieux, dans une ambiance vraiment cosy et chaleureuse. Pour l’animation, un groupe de musiciens et une danseuse marocaine qui m’a épatée avec sa danse du ventre… Ce n’était pas excessif : j’ai payé, pour une entrée, un plat et un dessert 185 dirhams. Si vous voulez goûter leur couscous (hyper copieux), c’est 200 dirhams.

Petit déjeuner à l’hôtel

Un peu plus cher, 20€. Par contre, vous pouvez y manger tout ce que vous voudrez : spécialités marocaines (les fameuses lentilles à la marocaine et la soupe « harira ») mais aussi beaucoup de fruits, toutes sortes de jus pressés, du saumon, du fromage, des viennoiseries, de l’omelette, de la charcuterie, etc… c’est assez impressionnant. Nous avons choisi cette formule pour le dimanche matin : un bon brunch pour entamer la journée. Je crois qu’après avoir avalé une soupe, un bol de lentilles, une salade de fruits, du pain confiture, du fromage, de la salade, du jus de carottes, de la semoule… mon estomac n’a réclamé à manger que seulement tard le soir.

Les taxis à Fès

Les taxis à Fès sont HYPER nombreux. On en compte 3000 environ. Il y a les petits taxis rouges qui sillonnent la ville. Ceux-ci ne peuvent prendre que 3 passagers. Des fois, vous pouvez en trouver qui en prendront plus mais c’est normalement interdit. Il y a d’autres taxis (qui ne sont pas rouges) qui peuvent prendre plus de passagers mais ils sont moins nombreux. Le plus facile pour les « attraper », c’est de vous rendre aux intersections.

N’hésitez pas à négocier ! Par exemple, pour nous rendre à la Medina, nous avions 2 taxis différents : celui de nos amis leur a pis 20 dirhams (un peu moins de 2€, soit rien du tout). Le notre nous a pris 7 dirhams (moins que rien du tout).

Pas de ceinture ! A Fès, si vous voulez mettre votre ceinture, on se moque de vous ! Dans les taxis, en tout cas, impossible de trouver une ceinture ou s’il y en a une, vous serez probablement le premier à la tester. Pourtant, notre guide, lundi, nous a dit que l’amende, si on ne mettait pas la ceinture, était de 300 dirhams. Bref, peut-être que les taxis sont exonérés de cette obligation ? Si vous avez la réponse, je veux bien savoir le pourquoi du comment ! En tout cas, c’est assez incroyable la façon dont on conduit : des voies de circulation se multiplient, les voitures se frôlent, les feux rouges sont clairement décoratifs et les passages piétons sont juste là pour égayer le bitume. Assez fou. Au milieu de tout cela, vous pouvez trouver un enfant qui vient vous vendre des paquets de mouchoirs ou qui veut nettoyer votre pare-brise. Pfiou. C’est un aspect de la ville qui m’a fendu le cœur, je dois l’avouer.

La nouvelle ville (Fès)

Il y a la Medina, la partie ancienne de Fès et la nouvelle ville. La nouvelle ville est plus moderne. C’est là que vous trouverez les écoles, les belles maisons, les hôtels modernes, les centres commerciaux…
A notre arrivée, nous sommes allés nous promener à la nouvelle ville, histoire de voir comment ça fonctionnait. L’avenue Hassan II est la grande avenue principale. Elle est bordée par des commerces, des cafés, des bars, des épiceries, des restaurants. En plus milieu de l’avenue, une grande balade piétonne, plein de petits espaces verts avec des voitures électriques pour que les enfants puissent s’amuser. C’est assez drôle d’ailleurs !

Nous avons mangé chez Monsieur Brochette. Spécialités marocaines. Pas cher du tout, plutôt bon ! Egalement, nous avons visité le centre commercial Carrefour. Surprenant de voir autant de personnel au mètre carré. Dans l’après-midi, c’est assez calme. La ville commence à bouger à compter de 16H30, 17H. C’est assez impressionnant le monde que nous avons croisé. C’était les soldes, c’était la cohue dans les magasins.

Nous avons pris un taxi pour nous rendre au jardin Jnan Sbil…

Jardin Jnan Sbil – Fès

Visite du Jardin Jnan Sbil. Magnifique. Très grand, vous pouvez y passer un certain temps ! Nous avons trouvé génial de voir autant de monde s’y ressourcer, trainer près du grand lac, se prendre en photo à côté des ruisseaux. Je n’ai pas compté le nombre de gardiens mais il y en a un certain nombre qui veille sur ce superbe jardin. A 17h tapantes, ça ferme. On entend les gardiens crier et siffler comme des fous pour mettre les visiteurs dehors le pus vite possible. Aux portes du jardin, les vendeurs de gâteaux, bonbons se ruent pour proposer un bon goûter bien sucré ! Ça marche vu le succès qu’ils avaient avec les enfants et les parents qui passaient commande ! J’ai même pensé que c’était une sorte de tradition pour tout ceux qui faisaient la queue et qui n’avaient pas l’air de « touristes ».

Visite de la Medina – Fès

JOUR 2 à Fès, au programme : visite du Musée Batha et de la Medina de Fès.

Nous avons commencé par la visite du Musée Batha.

C’est un ancien palais qui a été rénové pour pouvoir accueillir plusieurs pièces anciennes artisanales du Maroc. La visite dure une heure environ. Il n’y a pas de guide mais je pense que le guide que nous avons eu pour la visite de la Medina aurait pu nous faire visiter le musée car il nous l’a proposé. Je vous conseille donc, si vous faites appel aux services d’un guide, de lui demander de vous accompagner au Musée Batha.

Très ancien, le musée regorge d’objets de collection en tous genres. Que ce soit des armes, des vêtements typiques en passant par des céramiques… vous pourrez admirer des pièces datant du 18ème siècle. Le jardin du musée est très joli. Il est composé de plantes typiques de Fès.

La Medina – Fès

La Medina, c’est la vieille ville, la partie fortifiée de Fès. Entourée d’une muraille de 15 km. C’est un véritable labyrinthe avec des ruelles qui montent, qui descendent, certaines très étroites. On s’y perdrait facilement. Il faut savoir que cette ville fortifiée est inscrite au patrimoine de l’UNESCO et tout est rénové au fur et à mesure. Plusieurs policiers patrouillent, en civil, des caméras sont installées dans toutes les ruelles, pour la sécurité de tous. Fès est la capitale cuturelle du Maroc, c’est aussi la ville d’où est originaire la femme du roi !

Pour la visite, nous avons fait appel à Fès Excursions. C’est Abdou qui nous a fait la visite. Jeune guide d’une trentaine d’années, Abdou nous a fait une super visite de la Medina. Il est très attaché à la coutume, à l’artisanat… Il nous a tout expliqué : traditions, histoire de Fès, coutumes… C’est un puits de connaissances. J’ai adoré pouvoir lui poser toutes sortes de questions. Il était très mesuré et vraiment très sympa. Il connaît tout le monde. Je me demande combien de personnes il a saluées lors de notre visite ! Impressionnant !

Abdou nous a fait découvrir chaque recoin de la Medina, n’hésitant pas à nous dire quand est-ce qu’il fallait laisser un pourboire ou plutôt s’abstenir. Il nous a précisé où et combien nous pouvions acheter tel ou tel souvenir. Le marché chinois est en plein essor, comparé à l’artisanat, ce qui l’attriste profondément : les coopératives ferment, certaines existant depuis plus d’un siècle. Les touristes préfèrent acheter un tapis « pas cher » plutôt qu’un beau tapis fait main artisanalement.

Dans la Medina, nous avons pu voir des mosquées (non ouvertes au public), la Medersa Bou Inania (école religieuse), ouverte au public. Elle comporte un minaret magnifique. Sur la façade de la Medersa, nous avons pu voir une très ancienne horloge à eau datant du 14ème siècle. Complètement brulée par le soleil, elle a déjà été rénovée mais il n’en reste quasiment plus rien maintenant, malheureusement.

Nous avons fait une halte également chez un herboriste, mais aussi à une coopérative de tapis et couvertures, et avons visité une tannerie. Cela permettait de pouvoir discuter avec les locaux mais aussi monter sur les toits, admirer le paysage, comprendre leur façon de travailler… J’ai trouvé incroyable leur hospitalité et la fierté qu’ils avaient pour leur pays et leur savoir-faire.

La halte qui nous a le plus plue (aux filles du moins), c’était celle au Royal Medina Spa…

Royal Medina Spa

Notre passage au Royal Medina Spa valait le coup, d’où cette rubrique spécifique !

Ce Spa a été rénové par l’Unesco. C’est tout simplement magnifique. Derrière le mur de la bâtisse, vous trouverez deux hommes qui alimentent continuellement un four à bois, pour faire chauffer l’eau du Spa et créer un maximum de vapeur. Ces gars sont totalement calcinés, intérieurement comme extérieurement. On les a vus, ils ressemblent à des morceaux de charbon vivants.

Nous avons fait une simple visite du Spa et nous avons vite fait annulé notre soin réservé à l’hôtel au profit un soin hammam et d’un massage, au sein du Royal Medina Spa, plus “typique” : du marbre, de la faïence, un gommage aux produits naturels, du savon noir, une ambiance cocooning, en plein milieu du raffut des ruelles de la Medina.

Rozenn & moi avons suivi une des salariées du Spa. Après nous avoir donné un panier avec une paire de tongs, un peignoir et un string en papier, elle nous a dit de la suivre – une fois déshabillées et mis notre pudeur de côté – dans le hammam. La chaleur dans cet endroit ! C’est agréable. Je suis d’ailleurs surprise lorsque je vois certains avis sur Tripadvisor, disant qu’il ne faisait pas chaud etc. Une nana était allongée là, en string, en train de se faire gommer le corps de façon méga énergique, par 2 filles. Face à cette scène un peu bizarre, on s’est assises sur des tabourets et on nous a aspergées d’eau brûlante. L’une à côté de l’autre, on nous a lavées, shampouiné. Oui, oui. C’était assez étrange mais de toute façon, on avait pas le temps de regarder la scène : on nous balançait de grands seaux d’eau pour nous rincer donc on était plutôt concentrées à ne pas boire la tasse.

Une fois lavées, un gommage très très énergique sur une grande table en marbre méga brûlante. Recto-verso et hop, elles nous ont enduites d’une espèce de mixture verte et nous ont laissé mijoter dans cette fournaise pendant quelques minutes.
Après ça, je peux vous dire que ma peau était si douce qu’on l’aurait confondue avec celle d’un bébé.

Place au massage. Après cette séance assez drôle, ma foi, c’est parti pour un massage très énergique. Comme m’a dit la fille qui s’occupait de moi (j’ai mangé son prénom, so sorry), c’est “very strong, mieux pour toi”. Voilà. Eh ben je veux bien un massage de la sorte tous les jours, c’était LE PIED. Une fois ce massage terminé, pour couronner le tout, un bon petit gâteau sec avec un délicieux thé à la menthe, servis, dans l’entrée, sur les jolis banquettes du Spa.

Le fils du patron du spa nous a ramenées à l’hôtel, gratuitement. Ah oui, pour info, on a payé 450 dirhams le hammam + le massage, soit presque 2 fois moins cher qu’à l’hôtel…Et là, je peux vous dire que c’était vraiment le vrai Hammam. Le petit plus : mes magnifiques tongs Hello Kitty roses hyper méga glamour.

BREF JE VOUS RECOMMANDE CET ENDROIT A FONNNND !!!!


Excursion dans le Moyen Atlas avec Fès excursion

Lundi matin, nous avons pris le petit déjeuner à 2 pas de l’hôtel. Pour 20 dirham chacun : un café ou un thé et une viennoiserie hyper sucrée et très beurrée. Avec tout ça comme calories, on avait de quoi tenir jusqu’à 13h, au moins ! Aziz nous attendait à 9h30 devant l’hôtel pour une excursion dans le Moyen Atlas.

Le programme de la journée :

  • promenade dans le Moyen Atlas, à 1350 m d’altitude
  • arrêt dans la forêt de cèdres où les singes barbares attendent impatiemment que les touristes daignent leur filer des cacahuètes
  • promenade dans le charmant village alpin du nom d’Ifrane, à 1650 m d’altitude. C’est aussi appelé la petite Suisse car clairement, l’architecture n’a rien de marocaine !
  • Arrêt à Azrou, un village berbère construire à 1250 m d’altitude, autour d’un énorme caillou

Aziz nous a conduit dans son 4×4 à travers le Moyen Atlas. Il était plutôt sympa. Pareil, j’ai pu lui poser toutes les questions que je voulais et il y a répondu (presque) sans tabous. Très intéressant ! La journée coûtait 1500 dirham environ. A 2 couples, cela était plutôt raisonnable vu le temps passé. La balade vaut vraiment le coup. Nous passons de paysages en paysages. Entre les forêts de sapins, les plaines désertiques, les plantations… c’est assez incroyable.

J’ai trouvé fou de pouvoir nourrir ces petits singes qui n’ont aucune peur de l’être humain. D’ailleurs, un conseil si vous y aller : planquez votre sachet de cacahuètes : le singe, tout en regardant à gauche, va piquer le sachet qui se trouve à sa droite et partir en courant avant. C’était une scène qui m’a fait beaucoup rire (oui je m’extasie devant les singes et j’assume).

Ifrane était un très joli village. D’habitude, à cette période de l’année, il est totalement enneigé. Lorsque nous y sommes passés, il faisait grand soleil ! Quelques traces de neige sur la route mais vraiment très peu ! Dans le village, nous avons pu voir des cigognes.

Arrêt à Ifrane, la Petite Suisse

Le village d’Azrou valait la peine d’être visité. Nous y avons super bien mangé, aiguillés par le guide. Par contre, la surprise : le gars nous a mis plein de trucs à manger que nous n’avions pas demandé (des frites, une salade)… Bon, c’était pas cher mais quand même, un peu bizarre comme pratique. Genre “tu veux juste un couscous ? attends, je te mets une salade, des frites et puis ho je te rajoute un dessert parce que hein, j’ai besoin de thunes, moi, merci”.

Soirée dans la Medina, chez Rachid

Après une escale dans un supermarché (Marjane), c’est Chez Rachid que nous avons mangé. Ce restaurant nous avait été conseillé par notre guide de dimanche, Abdou.

Nous avons été invités à s’assoir et comme petit geste de bienvenue, une entrée de lentilles préparées à la marocaine. J’adore ça !!
Personnellement, j’ai opté pour une pastilla végétarienne (un régal). Par contre, je n’ai pas réussi à la manger jusqu’au bout. Et pour finir, des petits gâteaux marocains, offerts par la maison. J’ai adoré la scène où j’ai demandé un café : j’ai vu la patronne partir dans une des ruelles bondées de la médina et réapparaître de façon extraordinaire, par une autre ruelle, comme par magie avec un expresso. Elle l’avait visiblement acheté quelque part. Idem pour les petits gâteaux, ils venaient de la petite pâtisserie d’en face. J’ai adoré l’ambiance : manger sur cette minuscule place bleue de la Medina, collée à la table du restaurant d’à côté où un petit garçon me faisait coucou. Devinez le prix pour 4 ? 250 dirhams. Donc 6€ par personne…assez dingue !

Pastilla végétarienne Chez Rachid, dans la Medina

Encore une belle soirée à Fès. Dommage, c’était la dernière !

J’espère que cet article vous a plu ! N’hésitez pas à me poser vos questions, j’y répondrai avec plaisir ! Nous avons hâte de revenir à Fès, cette ville si vivante, si accueillante et si belle ! Si je dois retenir 5 choses de ce week end marocain : les plats typiques, ce moment au Royal Medina Spa, les ruelles de la Medina, les singes dans la forêt…et les sandale Hello Kitty.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Photos by me, mon chéri, Rozenn ou Manu… c’était difficile de faire un choix tellement on en a !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *